La 10ème édition de votre festival photographique démarre dans ...

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

du 26 au 30 juillet 2018

43 projections
14 expositions
4 jours d’images en folie

Gérard Rancinan, Parrain de cette 10ème edition

Le parrain de cette 10ème édition est aussi un très grand photographe, celui qui a eu l’occasion de vendre la photo la plus chère de ces 20 dernières années, «le festin des barbares», qui réalise de très grands formats.
Fer de lance de l’agence Sygma, créée en 1973, ce grand reporter photographe a sillonné le monde et perçu ses bouleversements, dus autant à la nature qu’à l’homme. Son regard n’est pas neutre, il cherche le sens de ces catastrophes, guerres, séismes…
Il est un photographe engagé dans un monde en mouvement… mais la photo journalistique devient vite photo artistique… il s’intéresse beaucoup aux grands maîtres qui ont marqué l’histoire de l’art depuis la Renaissance: Le Caravage, Léonard de Vinci, Velasquez, Delacroix, Géricault, Matisse… dont il va reprendre certains chefs d’œuvre en les interprétant et en les détournant vers des causes contemporaines tel ce radeau de la méduse qui devient le « radeau des illusions» pour évoquer le rêve vain des migrants du monde occidental, ou cette Cène qui devient un repas décadent, le jardin d’Eden devient celui des délires.

Provocateur, voir blasphématoire ( «Dieu battu par Pinocchio») il montre le sexe, l’homosexualité, la drogue, la déchéance mais aussi la beauté comme cette magni que femme voilée de noir.
C’est un grand honneur pour les Nuits Photos de recevoir ce grand artiste qui travaille beaucoup en collaboration avec Caroline Gaudriault, auteur de la «trilogie des modernes»

Marc RIBOUD, notre invité d’honneur pour cette 10 ème Edition

Marc Riboud a photographié le monde depuis le début des années 1950 jusqu’aux premières années du 21ème siècle.
Il l’a fait avec passion, souvent en solitaire, avec le désir constant de le comprendre et d’en révéler la beauté.
Cette exposition de Manosque met en lumière quatre chapitres de cette œuvre si riche. Le premier chapitre réunit les photographies des années cinquante, quand Marc Riboud était un jeune photographe lyonnais découvrant avec émerveillement Paris, sa tour Eiffel et d’autres villes d’Europe, avant de partir en 1955 vers l’Orient par la route, jusqu’en Inde puis au Japon. Ce goût pour l’Europe, à l’ouest comme à l’est, ne le quittera pas, comme sa passion jamais rassasiée pour la Chine où il retournera sans cesse, de son premier voyage en 1957 jusqu’en 2010 et qui forme le deuxième chapitre de l’exposition.

Une exposition pour vous transporter

vers 4 Espaces temps

23 juin au 30 septembre

La Fondation Carzou

Une édition 2018 …   pleine de surprises !